Pourquoi pratiquer la biodanza en famille ?

 

La Biodanza ?

 

La Biodanza est un système de développement et d’épanouissement des potentiels humains. Elle a été créée dans les années 60 par Rolando Toro, psychologue et anthropologue, poète et musicien.

 

La Biodanza se veut un outil pour répondre aux besoins essentiels de l’être humain. C’est suite aux réponses données au questionnaire « De quoi avez-vous besoin pour être heureux ? » que Rolando Toro a créé le modèle théorique de la Biodanza en s'appuyant sur des recherches pointues en biologie, en psychologie, en anthropologie et en neurosciences. 

 

Ce modèle s’articule autour de 5 axes : 

- la vitalité : besoin d’être en action et besoin de se reposer (autorégulation et homéostasie)

- la créativité : besoin d’exprimer qui l’on est, ses talents, ses potentiels et son identité

- l’affectivité : besoin d’aimer et d’être aimé, d’avoir des amis, de cultiver des relations nourrissantes, saines et écologiques

- la sexualité : besoin de ressentir, de donner, de recevoir du plaisir , besoin de contact, de caresses, d’étreintes

- la transcendance : besoin de se sentir lié, relié à une dimension plus vaste que soi (par le contact avec la nature, la conscience éthique et écologique, l’ouverture spirituelle, au delà et quelques soient les croyances des uns et des autres)

 

Ces 5 axes sont plus ou moins développés ou inhibés dans la vie de chacun d'entre nous en fonction de son vécu et de son histoire personnelle. La Biodanza est un bain d’écofacteurs positifs visant à la croissance de ces potentiels à travers des propositions de danses et de situations de rencontre. Elle utilise pour cela, en autre, le pouvoir de la musique, de la vivencia (l’expérience vécue intensément dans le moment présent), du groupe et du mouvement.

 

 

La Biodanza en famille, c’est quoi ?

 

La Biodanza en famille est avant tout un espace de rencontre, de jeu, de créativité, de complicité à partager entre parents et enfants, entre adultes et enfants, ayant un lien de sang ou de cœur, pour développer le plaisir d’être ensemble.

 

La séance vise avant tout à développer les potentiels de vitalité, de créativité et d’affectivité des participants.

 

C'est l’animateur qui pose le cadre de cet espace et en est garant. Chacun est là pour s’amuser. La seule règle est le respect de chacun. Cela commence par le respect de soi-même : je fais si j’en ai envie, je regarde si je ne veux pas participer.  Puis il y a le respect des autres : je ne dérange pas ceux qui participent ni l’animatrice, je partage, je ne quitte pas l’espace. Les parents sont invités à être disponibles pour leur enfant, à jouer avec lui, à répondre à ses besoins.

 

La séance commence avec un rapide petit tour où chacun est invité à dire son prénom et à entrer dans la danse : des rondes, des jeux, des danses individuelles et en groupe, sur des musiques très variées.

 

Ce sont toutes des propositions ludiques qui favorisent la créativité, l’affectivité et la vitalité. Il y a des jeux en cercle pour que chacun se sente intégré au groupe, des jeux d’expression, de rythme, des danses rigolotes, des danses imagées, des imitations d’animaux…

 

 

Pourquoi partager un tel espace ensemble ?

 

Dans la vie quotidienne, parents et enfants sont très sollicités : les enfants sont bombardés d’injonctions (dépêche-toi, reste tranquille, fais tes devoirs, va prendre ta douche, mange proprement, reste assis, concentre-toi, etc.) et les parents doivent faire face à de nombreuses tâches.  Au final, ils ont peu de moments ensemble où ils sont tous deux disponibles pour une relation de qualité faite d’écoute, de découverte, de vrais partages.

 

Les ateliers de Biodanza en famille répondent à ce besoin des parents et des enfants d’être ensemble, hors des contraintes du quotidien. Ils offrent un temps et un espace où l’enfant et son parent vont être tout à fait disponible l’un pour l’autre.

 

Le parent, délivré de la tâche qui lui incombe au quotidien de poser un cadre et des limites, peut entrer dans un espace relationnel différent avec son enfant. Il va pouvoir découvrir un espace qui favorise le savoir-être, où il sera disponible pour son enfant et pourra l’accompagner dans ce qu’il fait en interagissant avec lui.

 

Les séances vont apporter aux parents de la détente, de l’activité physique, de la complicité avec leur enfant, éventuellement de la réparation au niveau de l’affectivité et surtout une joie partagée. Les parents retrouvent leur cœur d’enfant, tout en gardant leur place d’adulte et de parent. Ils repartent aussi avec une invitation à être plus présents pour et auprès de leur enfant dans la vie quotidienne.

 

A travers les propositions de danses et de jeux, le parent recontacte son enfant intérieur et s’autorise à jouer. Il permet alors à son enfant de découvrir un autre parent que celui qu’il voit au quotidien : un parent joueur, créatif, disponible ce qui permet de sortir des schémas relationnels habituels pour en explorer et renforcer d’autres.

 

Pour l’enfant, les séances offrent un espace de liberté et d’expression, expression motrice mais aussi identitaire : un espace où s’affirmer, vibrer, exister… et tout ça avec ses parents chéris (pas toujours disponibles dans la vie quotidienne) qui sont là pour lui !

 

C’est également une occasion de découvrir son corps comme outils d’expression et d’action, de développer sa motricité, sa sensibilité et sa conscience de lui-même et des autres.

 

C’est aussi un espace pour développer son imaginaire, pour apprendre à vivre ensemble dans la bienveillance, la douceur, le respect de chacun et un lieu pour se ressourcer, nourrir son affectivité et sa créativité.

 

Les enfants sont ravis de pouvoir vivre un tel espace de liberté et d’expression avec leurs parents qui les regardent, les encouragent, jouent avec eux et les prennent dans les bras.

 

Une relation de présence, de bienveillance, de confiance, de jeu  s’installe entre l’enfant et ses parents qui, avec le temps et la pratique, se prolonge dans le quotidien.

 

 

Et si mon enfant ne veut pas participer ? une occasion de transformation !

 

Parfois, certains enfants ne veulent pas participer et se couchent par exemple au milieu de la salle alors que tout le groupe suit la consigne qui est, par exemple, de sauter comme des kangourous.

 

C’est parfois très difficile pour certains parents d’assumer que leur enfant fait différemment des autres (ce qui peut faire écho à une problématique plus quotidienne) et d’être confrontés à la peur du jugement par les autres parents : le regard sur leur enfant, le regard sur leur éducation, le désir que l’enfant soi «conforme», qu’il se «conforme» à ce qui est proposé.

 

La joie avec laquelle les autres parents dansent avec leur enfant peut renvoyer à une sensation d’isolement, un sentiment de différence, une peur du rejet, une peur pour l’enfant.

 

Une frustration peut aussi être présente : payer un atelier alors que son enfant ne danse pas !

 

De  «il ne fait pas comme les autres» à «il n’est pas comme les autres», le pas est parfois vite posé, et non seulement cela n’aide personne (ni l’enfant, ni le parent), mais cela ne fait que renforcer le comportement de l’enfant, qui voit son parent réagir, et peut donc avoir la sensation d’être en relation avec lui quand il agit «mal» (croyant que s’il faisait comme les autres, il pourrait perdre ce lien privilégié avec son parent).

 

C’est souvent le cas chez des enfants dont les parents sont beaucoup dans la tête, et ne sont pas vraiment présents à l’enfant, à sa réalité, ou des parents qui sont très préoccupés par la problématique relationnelle avec leur enfant (difficulté à faire respecter le cadre qu’ils posent par exemple). Les enfants sont des éponges, ils sentent tout. Et si un enfant sent que son parent a la « tête ailleurs », il va tout faire (y compris énerver l’adulte) pour le faire réagir et le ramener à la relation.

 

Dans le cadre de la Biodanza, l’enfant va petit à petit pouvoir réguler son comportement parce qu’il n’est pas repris par l’adulte (tu dois participer), que son parent reste calme et disponible, et que, petit à petit, la contagion positive du groupe va jouer. C’est en effet aussi à force de voir les autres s’amuser et se détendre, qu’il va peu à peu, lui aussi intégrer les consignes.

 

Le changement de comportement partira d’une dynamique de plaisir : j’y vais parce que j’en ai envie (et non parce que j’y suis contraint).

 

Ce cheminement est parfois difficile à comprendre et à accepter pour les parents. Pourtant les résultats sont là.

 

 

Faut-il savoir danser ?

 

Absolument pas !. Aucune aptitude n’est requise. On ne recourt à aucune technique ni ne propose aucune chorégraphie. 

 

Il suffit d’avoir le désir d’être en relation avec soi-même et les autres. Il n’est pas question de savoir danser ou pas mais simplement du plaisir d’être là.

 

D’ailleurs, on ne parle pas de professeur de Biodanza mais de facilitateur : il est là pour faciliter l’expression, la mise en mouvement de la personne et du groupe.

 

 

Envie de participer à un atelier ?

 

Envie de vivre d’expérimenter une relation différente avec votre enfant ? Rejoignez-nous lors d’un dimanche en famille pas comme les autres ICI.

 

Envie de profiter de ce que la Biodanza peut vous apporter en tant qu’adulte, rejoignez-nous lors d’une séance découverte ICI.

SUIVEZ-NOUS